Création d’une Time Machine sous Debian

18 septembre 2016

Si comme moi vous disposez d’un ordinateur sous macOS, d’un NAS « maison » et que vous souhaitez profiter de l’utilitaire de sauvegarde d’Apple « Time Machine » sans dépenser inutilement de l’argent dans le périphérique éponyme d’Apple, ce tuto est fait pour vous ! 🙂

Dans ce billet, nous allons voir ensemble comment compiler et configurer netatalk 3, un logiciel permettant le partage de dossier via le protocol apfd utilisé par macOS et permettant également de simuler le fonctionnement d’une Time Machine de Apple et donc l’utilisation de l’utilitaire de sauvegarde éponyme.

Ce tutoriel s’adresse à toute personne disposant d’un PC/NAS/Server sous Debian.

» » lire la suite en cliquant ici « «

Tags associés :

Les systèmes RAID – Introduction

22 août 2016

Il y a quelques temps et dans le cadre de mes études en Informatique et systèmes finalité réseaux & télécommunications, j’ai réalisé une présentation sur la technologie RAID, ses avantages et inconvénients ainsi que les différentes technologies existantes.

Je vais donc vous proposer une petite série d’article sur les RAID, basée sur mon travail de l’époque remis à jour.

Dans un premier temps, nous évoquerons ce qu’est un RAID et quelques notions sur ceux-ci pour ensuite voir plus en détails dans de prochains articles les différents niveau de RAID ainsi que leurs mises en place, sous Debian.

Qu’est-ce qu’un RAID ?

En informatique, le mot RAID désigne les techniques permettant de
répartir des données sur plusieurs disques durs classiques afin d’améliorer, soit la tolérance aux pannes, soit la sécurité, soit les performances de l’ensemble, ou une répartition de tout cela.

L’acronyme RAID a été défini en 1987 par l’Université de Berkeley, dans un article nommé « A Case for Redundant Arrays of Inexpensive Disks (RAID) », soit « regroupement redondant de disques peu onéreux ». Aujourd’hui, le mot est devenu l’acronyme de « Redundant Array of Independent (or inexpensive) Disks », ce qui signifie « regroupement redondant de disques indépendants ».

Le coût au mégaoctet des disques durs ayant diminué d’un facteur 1 300 000 en 29 ans, aujourd’hui le RAID est choisi pour d’autres raisons que le coût de l’espace de stockage.

La technique RAID permet d’avoir une grande fiabilité, les données étant découpées en différents segment et chacun de ces segments sont dupliqués dans des disques physiquement différents. » » lire la suite en cliquant ici « «

Tags associés :

Installation d’un serveur VPN sous Debian avec OpenVPN

20 juin 2013

Salut les Geeks !

Aujourd’hui, je vous propose un rapide tutoriel sur l’installation d’un serveur VPN grâce à OpenVPN, sous Debian ainsi que la configuration d’un client Windows !

Comme d’habitude, un rapide rappel sur ce qu’est un VPN :

Dans les réseaux informatiques et les télécommunications, le réseau privé virtuel (Virtual Private Network en anglais, abrégé en VPN) est vu comme une extension des réseaux locaux et préserve la sécurité logique que l’on peut avoir à l’intérieur d’un réseau local. Il correspond en fait à une interconnexion de réseaux locaux via une technique de « tunnel ».  Merci Wikipedia pour cette courte définition très explicite… ou pas.

Alors pour faire simple, un VPN, c’est une sorte de câble Ethernet virtuel qui passe par votre connexion Internet et vous permet de vous connecter à un autre réseau distant.
Par exemple un réseau d’entreprise afin d’accéder à des Serveurs sur un Intranet, etc.

Dans ce tutoriel, nous allons créer un VPN entre un ordinateur sous Windows et un serveur Debian. Le but est de pouvoir utiliser la connexion Internet afin d’accéder à Internet via celui-ci afin d’être vu sur Internet en ayant l’adresse IP de ce serveur.

Pourquoi ? Pour contourner certain blocage fait par votre FAI ou votre gouvernement (Coucou HADOPI) ou palier à la médiocrité de l’Interconnexion de votre FAI avec YouTube par exemple (Coucou les Freenautes :D).

Let’s go !

» » lire la suite en cliquant ici « «

Tags associés :